Chaudière à bois et pellets

Chaudière
Bois & pellets

La conception des chaudières est améliorée afin d’optimiser la combustion et ainsi le rendement global de l’installation.

Le bois énergie en Poitou-Charentes

Avec 1,5 million d’arbres plantés en 10 ans, la superficie de la forêt régionale est en constante augmentation. Elle atteint désormais 370 000 hectares. De plus, les haies bocagères, éléments du patrimoine paysager local, représentent un potentiel complémentaire qu’il convient de gérer.

Le programme Bois Énergie en Poitou-Charentes

Le programme « Bois Énergie » apporte un réel soutien au développement des chaudières bois à alimentation automatique. La politique bois énergie en Poitou-Charentes a pour objectif de :

  • Soutenir la réalisation de chaufferies bois à alimentation automatique,
  • Structurer et organiser l’offre en bois énergie : développer la filière d’approvisionnement,
  • Assurer le suivi et la maintenance des chaufferies.

Le chauffage central

La conception des chaudières est améliorée afin d’optimiser la combustion et ainsi le rendement global de l’installation. Plus performantes que les poêles et les cheminées, elles affichent des rendements :

  • Supérieurs à 70% pour les chaudières bûches,
  • De l’ordre de 85 à plus de 90% pour les chaudières automatiques.

Les chaudières ont recours aux dernières avancées technologiques lors de leur conception, ce qui permet la réduction des rejets polluants, de meilleures performances d’où une diminution des consommations de combustible et par conséquent une autonomie accrue. Ainsi, l’utilisation d’une chaudière à bois est très avantageuse économiquement et environnementalement par rapport aux chaudières à combustibles fossiles (fioul ou gaz).

Pour se libérer de la manutention du bois (chargement du foyer, décendrage quotidien,…), les usagers peuvent avoir recours à une chaudière à alimentation automatique, à plaquettes ou à granulés. Les chaufferies automatiques au bois procurent ainsi le même confort d’utilisation que les systèmes de chauffage central à énergie fossile (fioul et gaz), notamment :

  • Autonomie qui peut atteindre toute la saison de chauffe, selon le volume du stockage et le combustible employé,
  • Absence de manutention, l’alimentation, l’allumage, le décendrage/dépoussiérage quotidien étant gérés par la chaudière elle-même,
  • Régulation du chauffage centralisée et optimisée dans la chaudière.

Le granulé de bois se présente sous la forme d’un petit cylindre dont le diamètre est fréquemment de 6 mm et la longueur entre 10 et 35mm. Il est produit à partir de sciures.

Le processus de fabrication est largement inspiré de celui des aliments pour le bétail. La matière première est :

  • Préalablement séchée (à moins de 10% d’humidité)
  • Broyée à l’état de « farine de bois ».
  • Comprimée fortement (de l’ordre de 150 à 200 bars),

Les granulés obtenus sont refroidis et tamisés afin d’éliminer les poussières.

Après la production, les granulés sont conditionnés et expédiés en vue de leur distribution.

Le prix d’une chaudière avec sa vis d’extraction ou son système d’aspiration varie de 8000 € à 16000€, selon la puissance, le système d’alimentation, de l’automatisation et des dispositifs de programmation/régulation. Le silo de stockage peut représenter un coût à partir de 1500€.

Le processus de fabrication des bûches :

  1. Parc à bois : réception des rondins dans le parc à bois. Transfert vers site de production quand le taux d’humidité ≈ 35 %.
  2. Fendage : passage des rondins dans une machine de fendage. Calibrage en petites sections de 12 cm maximum (longueur 25, 30 ou 40 cm).
  3. Séchage : séchage des bûches jusqu’à obtenir un taux d’humidité inférieur à 20 %. La chaufferie est alimentée à 100 % par les produits connexes.
  4. Écorçage : la bûche est nettoyée en tambour d’écorçage.
  5. Conditionnement : propre, la bûche est conditionnée en ballots et en sacs.